Nos engagements
environnementaux

Qualité de l’eau

La connaissance de la qualité des eaux de nos rivières s’appuie sur des mesures effectuées sur des sites représentatifs par temps sec (au minimum 2 jours de temps sec).
En 2012 et début 2013 pour réaliser la quatrième campagne nécessaire à l’évaluation de la qualité de l’eau, le suivi a été réalisé sur 19 points, 12 sur le bassin versant du Petit Rosne et 7 sur le bassin versant du Croult.

Vue sur le Croult

Les analyses des prélèvements portent sur les éléments suivants :

  • Sur chaque site, ont été analysés différents paramètres (nitrates, phosphore, matières organiques…) permettant d’apprécier l’état physico-chimique des cours d’eau et le niveau de ses altérations à l’aide de grilles d’évaluation homogènes sur le territoire national (SEQ EAU et DCE).
Ces analyses physico-chimiques, qui renseignent ponctuellement sur la qualité de l’eau, ont été réalisées en mars, juillet et octobre 2012 et janvier 2013.
  • La recherche des 41 substances classées dangereuses et prioritaires de la Directive Cadre Européenne (DCE)
Pour définir l’état chimique de la rivière a été réalisée à l’aval de notre territoire sur Le Croult (veine d’eau et sédiments), en amont de sa confluence avec La Morée, le 3 juillet 2012.
  • En sus, plus de 400 molécules phytosanitaires ont été recherchées conformément à celles figurant dans le réseau de surveillance de la DIREN Ile-de-France (2004 – 2005) sur 3 points (2 points en amont de chaque bassin versant plus le point à l’aval du territoire où sont recherchées les substances DCE).
La recherche est réalisée sur la veine d’eau et les sédiments. Parmi ces molécules phytosanitaires recherchées, on trouve des herbicides, des insecticides, des  fongicides et des métabolites (molécules issues de la dégradation de substances actives comme l’AMPA qui est le métabolite du Glyphosate, la molécule active du Roundup).

Type d’altération

Paramètres mesurés

Source et incidence sur le milieu aquatique

Altération Matières Organiques et Oxydables
Oxygène dissous, Taux de saturation en O2, DBO5, DCO, Carbone organique, NH4+ et NTK La matière organique présente dans l’eau provient de diverses sources : les rejets domestiques et urbains, les rejets industriels et agricoles. La dégradation de la matière organique consomme de l’oxygène et peut être à l’origine d’une altération profonde de la composition biologique de l’écosystème aquatique.
Altération Matières azotées
 NH4+, NTK et NO2- L’origine des matières azotées dans les cours d’eau est multiple : les origines naturelles (lessivage des sols), les origines anthropiques (eaux usées urbaines, rejets industriels, engrais). Cette pollution accompagne généralement la pollution par les matières organiques et oxydables et tend à évoluer dans le même sens.
Altération Nitrates
 NO3- La présence de nitrates dans l’eau est essentiellement due à l’agriculture. Elle a également pour origine la dégradation des matières organiques, qu’elles soient naturelles ou anthropiques.
Altération Matières Phosphorées
Phosphore total et orthophosphates Les perturbations du cycle du phosphore ont comme principales origines les engrais, le métabolisme humain et animal et les lessives. En quantité excessive dans les rivières, il peut provoquer une croissance exagérée des végétaux.