Nos engagements
environnementaux

Génie végétal

Transformer des rivières sensibles à l’érosion et pauvres d’un point de vue écologique en solides cours d’eau propices à accueillir une biodiversité durable, tel est l’objectif du SIAH du Croult et du Petit Rosne. Issu du croisement entre plusieurs sciences et savoir-faire, le génie végétal est l’un des moyens utilisés pour redonner à nos cours d’eau leur bonne santé.

La sécurité au détriment de la biodiversité

Le Croult et le Petit Rosne sont deux rivières de taille modeste. Peu profondes, on y trouve qu’un très faible écosystème, essentiellement composé de la flore locale, quelques insectes et invertébrés. Le poisson est plus que rare, voire inexistant. Les pressions en termes de pollution sont énormes comparativement à la faible taille de ces deux cours d’eau (voir la page qualité de l’eau). De plus, pendant des décennies, la gestion des berges était motivée par le seul souci de favoriser l’écoulement hydraulique pour réduire les risques d’inondations. En effet, l’Est du Val d’Oise a été de nombreuses fois victimes d’importantes crues dont le traumatisme a repoussé au second plan la notion de biodiversité au détriment de la sécurité des zones urbaines.

Exemple de berges entretenues grâce aux techniques de génie végétal

Un changement de politique conjuguant tous les efforts

Cette politique a heureusement été revue depuis un peu plus de 10 ans. D’une part, les dispositifs de lutte contre les inondations se sont particulièrement bien développés (voir nos différentes rubriques à ce sujet), d’autre part la Directive Cadre Européenne sur l’Eau de 2000 a défini des objectifs clairs, notamment le retour au bon état écologique des cours d’eau européens.

Qu’est-ce que le génie Végétal ?

Le génie végétal est une science issue principalement de la botanique et de l’hydraulique et fondée sur l’utilisation des végétaux, principalement pour l’aménagement des cours d’eau, dans le but d’en protéger les berges contre l’érosion mais également d’en régénérer la terre. Depuis plusieurs années, le SIAH privilégie ces techniques dans le but de stabiliser les berges du Croult et du Petit Rosne.

Le saule est souvent choisi pour sa vitesse de croissance et sa souplesse

Vers le bon état écologique

Mais ce n’est pas le seul objectif : l’utilisation de ces techniques permet également de rétablir les bases nécessaires à la présence d’une biodiversité. En effet, la présence de végétaux judicieusement sélectionnés et implantés offre de nombreuses possibilités d’adaptation à la faune et la flore (sites de reproduction par exemple).
De plus, une grande part des végétaux utilisés dans le cadre du génie végétal ont été sélectionnés pour leur effet dépolluant (captage des nitrates par exemple). Tous les ans, plusieurs dizaines de mètres de berges sont ainsi réaménagés.

Une technique encore expérimentale

Même si les techniques regroupées sous l’appellation « génie végétal » ne sont pas forcément inédites, il s’avère qu’en fonction du site, les réactions du milieu naturel peuvent différer, rendant l’utilisation du génie végétal pour une grande part encore expérimentale voire exploratoire.

Le site Internet utilise des cookies et traites certaines de vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.