Nos engagements
environnementaux

Pollutions diffuses

Le SIAH a réalisé, depuis 2007, des enquêtes et des diagnostics des pratiques phytosanitaires de certaines communes de son territoire d’action. Une réunion, ayant pour but de sensibiliser et d’informer les 39 collectivités du territoire sur cette problématique, s’est tenue au SIAH le 25 novembre 2010 en présence de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie, de la Direction régionale et interdépartementale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt d’Île-de-France, du Syndicat des Eaux d’Ile de France et des représentants d’une quinzaine de collectivités du territoire.


La contamination des eaux souterraines

Les nouvelles dispositions réglementaires sur l’usage des pesticides sont dues aux constats généralisés de contamination des eaux souterraines et superficielles. Elles visent à minimiser les risques pour la santé des utilisateurs (dont les agents communaux) et des populations exposées lors de l’application des produits phytosanitaires et ainsi qu’à limiter le coût du traitement de l’eau potable.

Les différentes actions

Le SIAH a travaillé en 2012 à la mise en place d’un programme d’action global à l’échelle des bassins versants du Croult et du Petit Rosne. En 2011, l’ensemble des collectivités  de ce territoire a été consulté sur une éventuelle adhésion à la démarche. Il en est ressorti que près de 50% des collectivités se sont prononcées favorablement, une part suffisante pour monter une démarche cohérente. Ce programme pourrait voir le jour en 2014 et s’étaler sur 4 à 5 années.

Les financements possibles :

Cette action pourrait être financée par le Conseil Régional d’Ile de France, le Conseil Général du Val d’Oise et l’Agence de l’Eau Seine-Normandie tant sur la phase d’animation que sur la phase de formation – diagnostic des pratiques et évolutions de celles-ci. Les exploitants de captages du territoire seraient aussi sollicités, la réduction de l’utilisation des pesticides permettant de pérenniser ces captages et de minimiser les coûts d’exploitation et, par conséquent, le prix de l’eau distribuée.

Un constat sans appel :

Au delà de ces aspects, l’objectif est ici pour le SIAH la restauration qualitative des cours d’eau. En effet, les pesticides (produits dits phytosanitaires) sont en grande partie responsables de la mauvaise qualité de l’eau des rivières et dégradent fortement la biodiversité. On trouve dans le Croult et le Petit Rosne des taux importants de ces produits, y compris des pesticides interdits à la vente depuis plus de 10 ans.