Nos engagements
environnementaux

Assainissement des eaux usées

La station de dépollution des eaux usées du SIAH Croult et Petit Rosne a été mise en service en 1993 sur des terrains appartenant à la commune de Bonneuil-en-France, limitrophes des communes de Garges-lès-Gonesse et de Dugny, le long des pistes du de l’aéroport du Bourget. L’intérêt de cet emplacement est qu’il jouxte l’exutoire des bassins versants du Croult et du Petit Rosne, permettant d’acheminer les eaux usées exclusivement de façon gravitaire.


La station de dépollution des eaux usées

Elle reçoit quotidiennement 47.300 m3 d’eaux usées (moyenne journalière 2015) en provenance des 35 communes raccordées (soit environ 245. 000 habitants). Sa capacité maximale de traitement est de 55.500 m3 par jour (300.000 équivalent/habitants).
La station a été conçue en prenant en compte les possibles nuisances environnementales propres à ce type d’ouvrage, en particulier les mauvaises odeurs. Ainsi, elle dispose d’un système de désodorisation et aucun bassin n’est à ciel ouvert permettant ainsi, un contrôle parfait de ces nuisances. Au niveau visuel, de nombreux aménagements paysagers ont permis de fondre la station dans le site avec un minimum de « pollution visuelle ».
La dépollution des eaux usées s’effectue en plusieurs étapes. Un filtrage grossier est d’abord réalisé par une série de dégrilleurs mécaniques. La deuxième étape est dédiée au dessablage et au déshuilage.
Les sables (déchets de la taille d’un grain de sable) décantent en fond de bassin tandis que les graisses flottent à la surface. Des raclages de surface et au fond du bassin permettent d’extraite les pollutions. Les deux étapes décrites dans ce paragraphe correspondent à ce que l’on nomme le prétraitement.
Après la phase de prétraitement, les eaux usées sont dirigées dans l’unité de décantation primaire. Dans ces bassins, un double traitement, chimique et mécanique, va permettre d’éliminer la fraction décantable de la pollution, c’est-à-dire de fine particule en suspension. En sortie de décantation, l’eau est déjà  redevenue transparente. Elle est pourtant encore loin d’être complètement dépolluée.
L’étape suivante est constituée par un traitement biologique des pollutions dissoutes dans les eaux usées (pollutions carbonées et azotées). Les micro-organismes maintenus en suspension dans les bassins consomment la pollution.
Le résultat de cette consommation est récupéré pas décantation sous forme de boue biologique dans les bassins de clarification.
L’ultime étape est celle de la déphosphatation durant laquelle un traitement chimique à base de chlorure ferrique et polymère provoque une précipitation permettant une finition du traitement.

Les analyses de l’eau en sortie de station

Le rejet en milieu naturel des eaux traitées s’effectue dans la Morée, un petit cours d’eau qui rejoint le Croult pour se rejeter en Seine.
Les tableaux suivants présentent les analyses de l’eau en sortie de station comparativement aux normes à respecter.
DCO
mg / l
DBO5
mg / l
MES
mg / l
NH4
mg / l
NTK
mg / l
NGL
mg / l
Pt
mg / l
Moyenne 2015 46.3 3.1 17.3 4.4 6.9 11,1 0,8
Objectif de traitement 90 25 30 / 10 10 1
DCO DBO5 MES NTK NGL Pt
Moyenne  2015 93 % 98,9 % 94.4 % 89.4 % 83,1 % 88,8 %
Objectif de rendement 75 % 80 % 90 % / 70 % 80 %

Remarque : l’objectif de traitement en NGL et Pt est fixé sur la moyenne annuelle de chacun de ces deux paramètres.