un espace écologique inédit dans le Val d’Oise Zone d’expansion de crue du Vignois : www.lastationdusiah.fr La station de dépollution des eaux usées s’agrandit : Le SIAH partenaire du programme "Abeille, sentinelle de l'environnement®" Réduction du risque "Inondation" 1.600.000m3 de retenue d'eaux pluviales Plus de 30 bassins de rétention répartis sur le territoire
Nos engagements
environnementaux

Bassin « Les Prés de la Motte »

Définition

Les bassins de rétention des eaux pluviales sont des cuvettes aménagées servant de zone tampon en cas de forte intempérie. Ces ouvrages hydrauliques, à ciel ouvert, sont disposés de façon stratégique sur les vallées du Croult et du Petit Rosne. La plupart d’entre eux ont une apparence champêtre et sont considérés comme de petites réserves de biodiversité.

Fonctionnement hydraulique

Ce bassin de retenue d’une capacité de 66 000 m3 environ régule le débit des eaux de ruissellement d’un bassin d’apport de 613 ha situé en totalité sur la commune de Goussainville, bassin versant en grande partie urbanisé. Les bassins sont munis de plusieurs dispositifs dont une vanne hydraulique permettant de réguler les eaux en sortie de bassin. Lors de fortes pluies, les eaux pluviales s’accumulent dans le bassin permettant à la rivière en sortie de garder un niveau acceptable et ainsi de minimiser les risques de débordement à l’aval du bassin et de limiter les phénomènes d’érosion des berges. Il occupe une surface de 103 000 m² en totalité. L’ouvrage est associé à une digue longue de 300 m environ et large de 25 m faisant barrage aux écoulements dans le fond de vallée. La retenue est conçue pour réguler le débit des eaux de ruissellement correspondant à une pluie de 60 mm sur le bassin versant.

Historique

La commune de Goussainville est située dans la vallée du Croult. Le bassin des Prés de la Motte a été implanté dans une cuvette topographique (dépression naturelle du sol). L’opération a été réalisée en deux étapes, la première a consisté à la création d’un ouvrage de retenue au début des années 80, la deuxième datant du début des années 90 a permis d’augmenter la capacité de rétention du bassin initial. L’ouvrage dans sa globalité présente une surface de 10,3 hectares et est situé en fond de vallée. La zone de rétention repose sur des formations superficielles de nature alluviale et peu perméable sur une épaisseur de 8 à 10 mètres environ.

>


Flore

Le bassin se caractérise par le passage du Croult en son centre. La végétation à cet endroit est de type marécageux. Un double alignement d’arbres encadre la zone de rétention elle-même délimitée par des talus. Les arbres recensés sur le site et aux alentours présentent une dominance de frênes avec une présence de merisiers, charmes, érables champêtres, châtaigners ainsi que de nombreux arbustes : coudriers, aubépines, groseilliers rouges, anémones des bois, laîches des bois, sceau de Salomon Multiflore, millet diffus, etc.

L’entretien

L’entretien se limite à une fauche par an. En effet, les bassins étant également des espaces écologiques susceptibles d’apporter un développement de la biodiversité, les tontes à ras sont incompatibles avec celle-ci. Un véritable poumon vert ne peut ressembler à un jardin à la française. Ainsi c’est par le développement contrôlé de la flore que le bon état écologique du site et des cours d’eaux pourra s’exprimer. Cette fauche annuelle permet également de limiter considérablement les coûts.